Un débat et un vote au PS angevin sur des Primaires ouvertes



vendredi 5 avril 2013
Lundi 8 avril, les militants du parti socialiste Angevin débattront du mode de désignation de leur candidat pour les élections municipales de 2014.

En fait, il s’agira de se décider si cette désignation reste interne au PS ou si au contraire elle passe par des primaires citoyennes ouvertes à tous les Angevins qui se reconnaissent dans des valeurs de gauche et/ou de centre-gauche.

Ce débat sera clôturé par un vote des adhérents du PS local le mercredi soir 10 avril.

Beaucoup le savent, je demande ces primaires citoyennes ouvertes bientôt depuis 2 ans, avant même les primaires nationales qui avaient à l’époque désigné François HOLLANDE comme candidat.
Je me réjouis donc qu’on arrive au terme de ces discussions. J’ai déjà développé de multiples arguments pour ce mode de désignation aux futures municipales, je ne les reprendrai pas ici.

Bien entendu, ce n’est pas la préoccupation des habitants en ce moment.
Beaucoup d’Angevins vivent des situations difficiles et c’est d’abord cela que les élus doivent résoudre. C’est cela qui est en jeu, d’abord  agir pour nos compatriotes.

Mais à l’heure où des événements politiques nationaux  décrédibilisent de manière scandaleuse encore un peu plus l’action politique et tous ceux qui s’en occupent, nous devons faire en sorte d’être en contact permanent avec la population dans sa diversité. Plus que jamais nos concitoyens ont besoin d’un engagement sincère et authentique des hommes et femmes politiques. Les actions que ceux-ci mènent doivent être bien évidemment claires et transparentes dans le sens de l’intérêt général.
Agir pour la vie en société et la vie de la cité, tel doit être le but de la politique. C’est ce que font la plupart des élus.
Plus que jamais les citoyens ont besoin de sentir et de vérifier que la politique est menée par des hommes et femmes honnêtes qui ne craignent pas d’aller à leur rencontre et qui ne craignent pas le débat dans une période où tout est plus difficile.


A l’heure où nous pouvons à Angers faire participer un peu plus les habitants et les citoyens par le biais d’élections primaires ouvertes pour choisir le candidat de gauche, je forme le vœu que les militants choisissent ce processus, qui,  loin de  fragiliser les politiques, lui donne au contraire
une légitimité plus forte dans une période trouble et compliquée.

C’est parce que les partis politiques s’ouvriront encore plus la société qu’ils sortiront grandis et aptes à mieux agir. Un renfermement sur eux-mêmes les tuerait à petit feu…et en fin de compte la démocratie n’en sortirait sans doute pas grandie !

 

Rotureau.fr © 2013 | E-mail : jean-luc@rotureau.fr