Une candidature pour Angers et ses habitants



vendredi 20 septembre 2013

Conférence de presse

Déclaration de candidature de Jean-Luc ROTUREAU

Le 20 septembre 2013

Une candidature pour Angers et ses habitants


Mesdames, Messieurs,

J’avais dit que je me prononcerai avant la fin de l’été pour les municipales de 2014.

Nous sommes à la fin de l’été. C’est important en politique de faire ce qu’on a dit !

Oui, c’est avec enthousiasme et optimisme que je serai candidat et conduirai une liste aux élections municipales de 2014 à Angers. Je m’engage avec bonheur et passion pour Angers, notre ville.

200 personnes ont contribué à ma réflexion de différentes manières, groupes de travail ou rencontres informelles. Il s’agit donc d’un projet collectif qui sera présenté aux Angevins. Le projet est écrit dans ses grandes lignes et sera complété en fonction des forces politiques qui m’accompagneront. J’y reviendrai.

Quel est mon parcours ?


Cela peut être utile de dire son parcours pour que les autres vous connaissent mieux. Cet exercice, je l’ai réalisé posément au moment de l’écriture de mon livre "autrement". Il est selon moi capital de savoir pourquoi on agit et pourquoi on s’engage ; la responsabilité de Maire est importante, c’est évidemment un engagement qui dépasse l’échelle personnelle. C’est un engagement collectif, aux répercussions elles aussi collectives. On cherche à devenir Maire pour les autres. En tout cas, moi je souhaite le faire pour les autres.

J’ai 55 ans, suis marié et père de trois enfants adultes. Je travaille, j’habite, je dors, je vis à Angers.

Je résume mon parcours.

► A 18 ans :
  • Responsable local de la JOC, Jeunesse ouvrière Chrétienne, un mouvement d’éducation populaire.
  • Premier emploi après un BEP comptable. De 1976 à 1987 : travail à la Banque Populaire (avec une année d’armée au milieu). Brevet Professionnel de banque, responsabilités syndicales à la CFDT au sein de la Banque Populaire.
► 1987-1993 : secrétaire de l’UD CFDT interprofessionnelle.

► 1993 : Direction de la Maison des étudiants à Belle-Beille, maison de services administratifs, associatifs et commerciaux.

► Fin 1995 :
  • Responsable du secteur formation de l’APTIRA, association qui oeuvre pour l’intégration des personnes d’origine étrangère.
  • Débuts en politique : élu sur la liste de Jean MONNIER comme Adjoint au sport et à la jeunesse.
► 2001 :
  • Adjoint au sport avec Jean-Claude ANTONINI
  • Elu du canton Angers Nord à la suite de Robert ROBIN
► 2002-2003 :
  • Reprise d’un parcours de formation personnelle > DESS ingénierie et stratégie de formation pour adultes.
  • Enseignement à la fac de sport, au CNFPT et notamment à l’école des cadres.
  • Administrateur d’une association nationale : « l’agence d’éducation par le sport ».
► Depuis 2008 :
  • Adjoint au Maire chargé de l’urbanisme et du logement
  • Réélu conseiller général et Vice-Président à l’Agglomération chargé de l’urbanisme, et notamment du PLUI
  • Président d’Angers Loire Habitat
  • Président du groupe de gauche du CG depuis 2007

Que faut-il retenir de ce parcours et cette progression ?

Mon engagement syndical, symbole fort de mon intérêt pour les autres, pour la cause sociale au sens large, de mon souhait permanent de faire avancer et progresser les choses.

Ma formation comptable, symbole quant à elle d’un respect fort pour tout ce qui concerne la gestion financière, la nécessaire éthique qui doit y être appliquée. C’est pour moi une condition du progrès.

Mon goût pour le sport, symbole de mon sens aigu de l’avancement collectif, de l’effort, du respect mutuel, y compris de ses adversaires. Le sport c’est aussi le plaisir des rencontres, le plaisir de la nature, des découvertes.

Mon engagement politique à Angers depuis 18 ans qui m’a permis d’agir et d’aimer encore plus cette ville et son agglomération, ses habitants dans toute leur diversité. Cet engagement politique est un engagement dont je suis fier et qui me permet d’allier mon goût pour l’indispensable réflexion globale d’une vision à long terme avec l’action immédiate de terrain, l’application concrète et pratique. Je conjugue réflexion et action, et cela évidemment dans un cadre collectif.

Toute ma vie j’ai travaillé à la fois dans le secteur privé et en même temps j’ai eu des engagements associatifs, syndicalistes et politiques. Mes expériences professionnelles et mes études ont enraciné mes valeurs et mes convictions. Le travail dans la formation pour adultes m’a donné le goût de la pédagogie pour expliquer, favoriser et accompagner les changements.

J’ai dit beaucoup de choses sur mon parcours, alors évidemment, pourquoi aujourd’hui suis-je candidat ?

► Pour aller au bout de mes engagements auprès des angevins

Etre candidat à cette élection municipale, aspirer à devenir Maire des Angevins signifie pour moi, devenir le porte-parole des Angevins, le coordinateur et le metteur en scène et en action.

Mes 18 années d’élu municipal ont alimenté ma détermination. Ce « je » qui s’exprime aujourd’hui a été nourri par des années de « vous », de « nous », de « eux », tous ces Angevins que j’ai rencontrés et écoutés. Aujourd’hui, mes idées et mes convictions, je souhaite les porter et les proposer aux Angevins ; c’est la raison pour laquelle je propose de devenir leur Maire.

Projeter de devenir Maire est un engagement politique qui m’engage en tant que personne mais qui engage aussi beaucoup d’autres personnes et de façon globale tous les Angevins.

En me portant candidat, je veux aller au bout de mes engagements et des valeurs que je porte. De mes expériences de terrain, je veux en tirer le meilleur pour ma ville. La politique n’est pas une fin en soi mais un moyen pour transformer des situations. De tout cela je veux être porteur avec les habitants et pour eux.

 Pour proposer une autre politique pour Angers

Ce qui m’importe, comme dans tout ce qui a fait ma vie d’adulte jusqu’ici, c’est être utile aux Angevins. Le projet que nous proposerons avec mon équipe sera pour eux, avec eux et pour la ville dans laquelle ils vivent et travaillent. Il y a tellement à faire encore…

Notre programme s’inspirera de nos valeurs et de nos principes.

Notre projet déclinera des idées neuves que nous dévoilerons au gré des mois futurs.

Puis il faut avoir le courage de dire la vérité aux Angevins et être rigoureux. Car l’argent public, c’est l’argent des Angevins qui sont déjà imposés suffisamment. Ce n’est pas l’argent des élus. La rigueur permet l’ambition et de beaux projets, c’est un moyen ! Je m’interroge : doit-on continuer à annoncer des projets qu’on ne fera pas, doit-on continuer comme si nous étions dans le début des années 2000 avec 50 millions de réserves dans les caisses de la ville ? Non bien entendu. A nous de dire la vérité aux Angevins et répéter parfois des choses qui ne font pas plaisir. Comme j’ai été le premier à dire par exemple il y a deux ans et demi qu’il était irresponsable actuellement de construire un nouveau centre de congrès.

Il nous faut être plus courageux ! Le courage est inséparable de la pédagogie. Il relève aussi d’une éthique de l’engagement fondée sur le respect du citoyen et le respect des faits. Il est pour moi une invitation à l’échange, au dialogue, à la remise en question, et même à l’innovation démocratique. Ce qui veut dire aussi décider.

Etre rigoureux sur les comptes, c’est permettre d’envisager un véritable projet politique pour les Angevins à court, moyen et long terme et pouvoir dégager des moyens pour impulser en priorité une politique créatrice d’emplois et de bien-être dans la ville.

 Pour proposer une autre façon de faire de la politique

J’assume une grande partie du bilan des équipes successives et je veux continuer globalement dans ce sens, mais je souhaite le faire tout autrement. Je veux piloter une équipe dynamique, largement renouvelée, humaniste, représentative de ce que sont les habitants d’Angers.

Je suis candidat pour faire de la politique différemment, notamment pour une autre gouvernance, d’autres façons de travailler et de piloter... En 2014, la démocratie doit être plus vivante, y compris à l’intérieur d’une équipe municipale. La conduite d’une ville de 150 000 habitants n’appartient pas à un parti politique, quel qu’il soit. Cela en tout cas ne correspond pas à ma philosophie.

Je mets un point d’honneur à essayer de sortir d’approches claniques, classiques, tellement dépassées. Je suis un homme de gauche, avec mon histoire et mon parcours. Cette place dans l’organigramme politique ne doit selon moi ni isoler, ni réduire. Je respecte profondément la démocratie et les idées de chacun, dans un esprit d’ouverture et de tolérance. Il n’y a pas les bons d’un côté et les méchants de l’autre, il faut élever les débats et il me semble que la période nous impose urgemment de faire de la politique « autrement ». Ma liste sera une liste de centre gauche, ouverte, créative, avec essentiellement des personnalités civiles et aussi des personnes de divers partis politiques.

Aujourd’hui, je m’engage avec conviction, passion et enthousiasme.

Quelques éléments de contexte


► Le monde évolue à très grande vitesse et de plus en plus vite. Aujourd’hui, l’économie numérique pèse pour 25 % dans la croissance de la richesse.Les ménages Français ont en moyenne chez eux 6 appareils connectés. Rappelez-vous aussi les emplois d’ACT ou de Thomson (Technicolor), aujourd’hui plus de 1000 emplois dans ces entreprises locales ont disparu…

► Le monde va encore être plus bouleversé dans les 20 ans à venir. La part des pays occidentaux dans l’économie mondiale va passer de 56 à 25 % en 2030. 50 % de la population sera confrontée à des problèmes d’approvisionnement en eau. 60 % vivra dans les villes.

► La demande mondiale en nourriture augmentera d’ici 2030 d’environ 35 %, celle en eau de 40 % et celle en énergie de 50 % en raison de la croissance démographique mondiale et des modes de consommation d’une classe moyenne en expansion.

Plus que dans une crise, nous sommes dans une gigantesque mutation. Il faut en être conscients !

Dans ce contexte mondial, la France lutte pour sa compétitivité. Partie prenante d’une Europe en difficulté, notre pays a pris conscience que l’endettement public progressif depuis 30 ans nous menait droit dans le mur.

Malgré les atouts dont nous disposons, l’effort demandé aux Français est difficile et beaucoup de nos concitoyens ont le sentiment de payer pour ce dont ils ne sont pas responsables.

Demain, encore plus qu’aujourd’hui, L’Etat aura moins de moyens et mettra à contribution les collectivités territoriales. Il est bon de le rappeler aux citoyens car tous les responsables le savent mais ne le disent pas toujours…

A Angers…

Angers a bien tiré son épingle du jeu, Angers s’est transformée et s’est modernisée. Depuis 1977, une gestion rigoureuse du budget de la ville, une façon concrète de diriger, notamment grâce à Jean MONNIER et à André DESPAGNET, a permis à la ville d’investir considérablement pour transformer notre cité afin de répondre aux besoins des Angevins, tout en nous désendettant, sans augmenter pour autant les taux d’ imposition de 1983 à 2012. Je compte continuer en ce sens : rigueur et ambition.

Mais aujourd’hui, malgré la qualité de la ville et des efforts qui ont été entrepris par les équipes successives, Angers souffre de la crise et la lutte pour l’emploi des Angevins demeure la priorité de tous.


Quel sera mon projet, notre projet ?


Le projet que je présenterai dans les prochains mois, je l’ai dit, a été réfléchi et discuté par de nombreux Angevins qui se sont réunis à différentes occasions autour de moi. Il sera encore enrichi les prochains mois ainsi que par l’apport de partis politiques qui me rejoindront.

Les aspects programmatiques seront annoncés et développés dans les semaines et mois à venir. Comme tous les candidats, l’emploi sera mon obsession et la priorité absolue.

Les grands axes de mon projet s’articuleront autour de quelques grands thèmes :

► L’importance donnée à l’éthique dans la politique municipale. Cela se traduira par des mesures concernant le contrôle des décisions et de l’utilisation de l’argent public ainsi que par la gouvernance qui sera renouvelée. Plus que jamais les citoyens demandent à mieux comprendre les décisions prises et la transparence concernant celles-ci.

► La place donnée aux habitants. Ceux-ci auront une place déterminante dans la vie des quartiers. Malgré les efforts déployés, beaucoup d’habitants ont le sentiment que la politique n’est pas faite avec eux et que la ville veut tout diriger. Il est nécessaire de replacer les habitants comme « acteurs » de leur ville. Différentes initiatives permettant plus de citoyenneté seront proposées. Je remettrai « à plat » les dispositifs existants et proposerai une autre façon de travailler avec les habitants, notamment dans les quartiers.

► Les choix de grands projets seront hiérarchisés, précisés et planifiés. Ceux-ci seront chiffrés. Un équilibre sera trouvé entre ces grands projets de ville et ceux liés au quotidien ou à la proximité, tels que les besoins de logement, de voirie ou de propreté par exemple…

► Les taux d’imposition n’augmenteront pas pendant le mandat.

► Mon projet aura une forte dimension environnementale
: le monde change et ce sont les villes qui sont au cœur des changements. Un nouveau mode de développement est à engager, des propositions simples, innovantes et partagées iront dans ce sens. Les Angevins seront impliqués dans ces évolutions.

► Le personnel municipal (3500 salariés) aura une place importante dans la conduite du projet. Les agents sont les premiers à être au contact de la population et un effort managérial sera entrepris à tous les niveaux.

► Angers travaillera sur ses atouts paysagers et patrimoniaux. La douceur de vivre, loin d’être vécue négativement, sera mise en avant pour renforcer l’attractivité de la cité et le plaisir des Angevins.

Ces quelques grands principes tracent des lignes de conduite. Nous serons amenés à nous revoir régulièrement sur le projet qui sera enrichi par des Angevins d’ici l’élection municipale.

Une nouvelle place

Ma candidature se veut une candidature pour Angers et ses habitants.

J’étais depuis 18 ans Adjoint au Maire. Le Maire sera lui-même candidat. J’ai remis ce matin copie de ma démission d’Adjoint que j’ai transmise au Préfet. Tout en restant membre de la majorité municipale jusqu’à la fin de ce mandat, il me semble en effet logique de prendre cette décision. Je ne suis donc plus Adjoint et me place aujourd’hui candidat pour être leader.

La campagne municipale qui s’ouvre sera l’occasion de débats que je souhaite de tout cœur de qualité et au cœur des préoccupations des Angevins. Je veux surtout que les électeurs s’approprient les enjeux, puissent saisir les différences entre les candidats et faire des choix en toute connaissance de cause.

Je propose donc aux Angevins d’élire un nouveau Maire, un homme d’expérience qui connait Angers, qui a le courage de dire la vérité. Je défends une nouvelle place, une place politique forte, convaincue, positive et ambitieuse pour Angers et ses habitants.

Je suis prêt aujourd’hui à conduire une liste de femmes et d’hommes qui se battent pour Angers et les Angevins et qui souhaitent faire de la politique autrement.

Je suis convaincu qu’ensemble, avec les Angevins, nous saurons faire progresser Angers.

C’est pourquoi j’invite toutes celles et tous ceux qui sont intéressés à nous rejoindre et à me contacter : www.rotureau.fr ou à l’adresse suivante : jean-luc@rotureau.fr

Jean-Luc Rotureau, Angers, 2014, municipales

 

Rotureau.fr © 2013 | E-mail : jean-luc@rotureau.fr