Rives Nouvelles : mon intervention au conseil municipal



jeudi 19 décembre 2013
Rives nouvelles, Angers, Rotureau

Lors du conseil municipal qui s'est tenu hier, nous avons débattu du projet "Rives Nouvelles" en conseil Municipal. C'est un beau projet, je l'ai réaffirmé, un projet qui engage la ville sur le long terme
Pour autant la programmation me pose problème au regard des capacités budgétaires de la ville et des autres projets déjà engagés ou à engager. Délibérer sur ce sujet si important pose problème également à 3 mois d'une échéance municipale.

Vous trouverez ci-dessous le texte de mon intervention.

Nous avons ce soir 7 délibérations qui concernent le projet "Rives nouvelles". Avant d’examiner ces dossiers, je voudrais donner ma position sur les propositions qui nous sont faites.

Le projet "Rives Nouvelles" est un beau projet, un magnifique projet pour les années et décennies à venir. Il s’agit de transformer 300 hectares en cœur de ville, en cœur d’agglomération, il s’agit donc de bâtir la ville de demain, d’amener des possibilités d’activités, d’emplois et de logements et de changer son paysage en bord de rivière. Je ne peux que me satisfaire de tout le travail considérable qui a été accompli jusqu’ici, tant dans les équipes mairie ou Société Publique Locale, qu’avec les prestataires extérieurs, dont l’équipe de Monsieur GRETHER en premier lieu. Un grand bravo !

Je pense que ceux qui réduisent le débat à la question des voies routières ont tort. Ce débat est certes très important et il faudra le régler mais il peut aussi être réducteur compte tenu de l’ampleur du projet d’urbanisme. La concertation avec le Conseil Général est, et sera indispensable sur la question des aménagements routiers à apporter mais ce n’est pas la priorité absolue, il faudra aussi construire cette concertation dans le temps.

Une fois que j’ai dit tout le bien que je pense de ce projet, je voudrais cependant m’étonner de la forme et des délais qui nous sont proposés. Et ce pour deux raisons :

1. Nous sommes à trois mois d’un renouvellement municipal et quelques soient les résultats des urnes, il y aura lieu début avril de mettre à plat les différents projets de la ville, engagés ou à engager. Un minimum serait d’attendre ce printemps pour proposer certaines délibérations. Ce n’est pas vrai de toutes les délibérations, je le signifierai dans mon vote, mais c’est en tout cas ce qu’on pourrait attendre de délibérations très engageantes dans leur programmation.

2. Deuxième raison, nous n’avons aujourd’hui aucune lisibilité budgétaire pour 2014 et 2015. Vous le savez tous, les temps à venir sont bien plus compliqués que les années passées. Nous aurons des budgets plus serrés et je voudrais vous le démontrer.

Je reviens donc plus en détail sur ces deux motifs qui me rendent perplexes quant à l’urgence de décisions à prendre aujourd’hui.

Dans trois mois il y a un nouveau conseil municipal, quoiqu’il advienne. En démocratie, il y a dans le cas présent je crois deux principes importants : une continuité de l’action collective engagée, c’est normal, il ne peut être défait tout ce qui a été fait par une équipe en place, ce serait une curieuse conception de l’action publique, il y a toujours un héritage et c’est logique. Mais il y a aussi un principe qui est celui de ne pas faire passer en force ou dans la précipitation, des dépenses de fin de mandat qui auront de grosses répercussions sur les choix qu’auront à faire les futurs élus.

Et ceci est très lié au second motif de mon intervention qui tient au manque de lisibilité budgétaire. Je crois Chers Collègues, qu’on marche parfois sur la tête. A-t-on idée de ce qui nous attend en termes budgétaires ? A-t-on compris que nous avons trois sources de recettes principales : les dotations d’Etat qui n’augmenteront pas même qui diminueront, les emprunts (on en connait la limite, il n’y a qu’à voir une collectivité voisine) et les impôts. Qui ici pense qu’on peut les augmenter ?....

Donc globalement nous n’aurons pas plus de recettes. Et pourtant nous aurons déjà beaucoup plus de dépenses, ne serait-ce que dans l’application des décisions de ces derniers mois, autour de 5 millions d’euros par an par exemple en fonctionnement , rien que par les rythmes scolaires, la cité et le centre aqualudique…Donc un autofinancement en réduction. Autofinancement qui se situera probablement autour de 15 millions l’an prochain quand il était encore à 40 il y a 4 ans….Autant de marges de manœuvre en moins, l’effet de ciseau tant annoncé est bien là.

Alors c’est vrai OUI Angers a eu une gestion exemplaire et j’en suis fier, avec d’autres, cela peut-être une fierté collective. Mais la période est finie, elle est bel et bien terminée. Cette période a commencé à changer d’ailleurs il y a déjà quelques années C’est une de mes principales divergences avec l’équipe actuelle, des différences d’appréciation qui jusque là étaient restées en interne de l’équipe municipale. Le prochain budget, les prochains budgets seront

difficiles, on le verra dans un mois ou deux dans nos débats . Notre autofinancement qui ne cesse de diminuer est ce qui permet d’investir ou pas. C’est ce qui a fait notre force jusqu’ici mais c’est fini.

Devra t’on faire l’impasse sur d’autres projets tout aussi importants pour l’avenir de la ville, en matière de développement de quartier, en matière d’aménagement de la ville ou tout simplement en besoins de quotidienneté ? Il n’y a pas d’un côté ceux qui seraient ambitieux et qui verraient le rayonnement de la ville et de l’autre côté les trop frileux, les modestes, voire les gagne-petits, qui ne comprendraient rien à rien et qui ne penseraient qu’au quotidien. Quand il y a trois ans désormais je me suis affronté dans ces lieux, à huis clos, dans cette même salle, à l’ancien Maire sur un projet de Nouveau Centre des Congrès, évalué à l’époque à 45 millions mais au final qui aurait coûté presque 100 Millions, on me disait à l’époque qu’il fallait de l’ambition et donc forcément, celui qui s’opposait en manquait. On voit ce qu’il en est advenu ! Avec quand même à la clé autour de 3 millions d’euros de frais d’études…Heureusement le bon sens l’a emporté depuis, le projet de nouveau Centre a été mis dans un tiroir…

Exit le centre des congrès pour l’instant. Cette remarque étant faite, manquera t’on de bon sens sur le dossier Rives Nouvelles qu’il nous faut bien plus étaler dans le temps ? Je vous le redis c’est un beau projet mais c’est une affaire de programmation que je pose comme je l’avais posée aussi en son temps sur l’urgence ou non de espace ou bien avant sur l’urgence du Quai ? Des équipements qui ont de fortes répercussions sur les frais de fonctionnement. Je vous promets un budget 2014 difficile….

Nous avons de très gros chantiers engagés : le renouvellement du quartier de Verneau, celui à venir de Belle-Beille, la Gare (12 millions de déficit prévisionnel pour la ville, autant pour l’agglo) et bien d’autres encore, avec des déficits d’opération que je veux bien rappeler si nécessaire, j’ai tous les chiffres…Il va nous falloir beaucoup d’argent pour accompagner ce que nous avons déjà engagé. Nous avons par ailleurs des dizaines de milliers de surfaces d’activité à commercialiser (50 000m² à la gare, plusieurs milliers dans les autres quartiers et encore beaucoup chez les promoteurs), pourtant on nous en propose dès aujourd’hui 250 000 m² nouvelles dans la concession d’aménagement. Pour info on en écoule moins de 10 000 par an ces dernières années. Programmons en regardant ce qu’on doit finir puis entamer. Car ces surfaces engagées et non commercialisées pèsent dans nos bilans d’opération. Les acquisitions foncières coûtent cher, ceux qui aménagent le savent bien, ce n’est pas gratuit…

Nous avons à finir de construire des places, celles de la Roseraie (Jean 23 et Jean Vilar), celle à venir de la place de l’Europe… Nous avons des besoins de quotidienneté, de logements (1000 à rénover ou certains à détruire à Belle-Beille), de voirie, de crèches, d’activités culturelles, sportives, sociales et autres encore….

Tous les candidats aux municipales ont des projets de tramway, quels que soient les lignes choisies.

Etre ambitieux n’est pas forcément dire OUI à toutes ces délibérations et peut se décliner différemment. Etre ambitieux cela peut consister à hiérarchiser avec plus de clarté les différents projets de ville, répondre à la nécessaire vision de transformation de la ville sans obérer les besoins urgents et les chantiers déjà ouverts. On ne peut voter toutes ces délibérations sans une vue très claire sur le plan pluriannuel.

Oui il nous faut donner de l’espoir aux habitants, aux Angevins.

Donner de l’espoir c’est bien entendu faire envie avec de beaux projets. Donner de l’espoir c’est aussi démontrer que ces grands projets s’articulent très bien avec la faisabilité de tous les défis engagés et la réponse aux besoins immédiats. Vous savez tous aujourd’hui combien les gens ont besoin d’aide dans leur quotidien.

Alors oui aux "Rives Nouvelles" comme projet d’avenir, à hiérarchiser dès le début du futur mandat municipal et en fonction des éléments budgétaires qui seront alors connus, puisqu’ils seront votés en février, soit un mois avant l’élection.

Mais non à engagement de dépenses nouvelles trop fortes pour nos capacités et en l’absence d’une vision budgétaire réelle.

En conséquence je voterai pour certains dossiers engagés et je m’opposerai pour ceux qui engagent l’avenir sans visibilité suffisante.
 

Rotureau.fr © 2013 | E-mail : jean-luc@rotureau.fr