Maintenir les emplois d'aujourd’hui et préparer ceux de demain



mardi 14 octobre 2014
Les mauvaises nouvelles continuent d’affluer pour l’emploi sur le territoire angevin et français en général.

Ici les craintes sur Altia pour plus de 100 emplois, là Thyssen qui annonce 258 suppressions d’emploi, la filière et les entreprises horticoles qui crient au secours, des entreprises du bâtiment comme Guérif ou d’autres moins connues qui licencient et qui menacent de fermer… Sans compter toutes les petites entreprises dont on ne parle pas. J’apporte évidemment tout mon soutien aux salariés concernés et à leurs familles.


Partout, les salariés et leurs syndicats cherchent à défendre les emplois et tous les responsables, collectivités, Etat et chambres consulaires doivent être présents sur ces dossiers pour les aider, soutenir le monde de l’entreprise dans un sens collectif, pour le bien commun.

Sait-on qu’en France chaque mois, non seulement il y a une augmentation du nombre de demandeurs d’emploi, mais actuellement plus de 500 000 demandeurs d’emploi s’inscrivent mensuellement au pôle emploi et presque autant sortent du système (pour un emploi, une formation ou une radiation), soit près de 500 000 aussi. C’est le solde de ces deux chiffres qui est l’objet de l’annonce du nombre de chômeurs en plus ou en moins.

Exemple : si pendant un mois il entre 500 000 personnes au pôle emploi et que dans le même temps 480 000 sortent des listes, il est alors annoncé une augmentation du nombre de chômeurs de 20 000.
A l’échelle de l’Agglomération Angevine, ce sont plus de 5 800 personnes qui se sont inscrites en août 2014.

Présentés ainsi, les chiffres montrent l’ampleur des efforts à fournir pour que chacun puisse prétendre à un emploi. Il y a aussi des exemples qui marchent et il faut s’appuyer sur eux pour combattre le chômage.

On parle beaucoup de chiffres mais derrière ces chiffres, c’est pour chacun d’entre nous des visages, des membres de nos familles ou de notre environnement proche qui sont touchés : beaucoup de souffrances pour de multiples personnes qui ne demandent qu’à gagner leur vie et si possible s’épanouir dans un travail.

C’est pour cet enjeu de l’emploi que les efforts doivent converger.

S’il faut défendre les emplois existants, il est aussi de la responsabilité de chacun de préparer l’avenir. Le monde est en plein bouleversement, tout change très vite. Notre territoire doit anticiper dans tous les domaines pour être présent sur les secteurs porteurs et créateurs d’emploi demain.

C’est le sens de ce que nous avions promu pendant la campagne électorale de mars dernier avec, entre autres, notre souhait que la ville et l’agglomération Angevine s’impliquent pleinement dans le secteur de l’impression 3D. Les territoires qui s’investissent aujourd’hui dans ce secteur seront gagnants demain… Angers a tous les atouts pour devenir la locomotive de l’impression 3D en France.
 

Rotureau.fr © 2013 | E-mail : jean-luc@rotureau.fr